Les archipels de Polynésie

 

 

Îles de la Société

 

Tuamotu

 

Gambier

 

(N'ayant pas encore visité les Marquises let les Australes, je n'ai pas mis de lien vers ces archipels. Mais nous y allons bientôt...)

La Polynésie française est composée de 5 archipels38 divisés en 5 subdivisions administratives (l'administration territoriale les nomme circonscriptions administratives) listées ici du nord-est au sud-ouest :

La subdivision des îles Marquises au nord-est de la Polynésie française (les plus proches au sud d’Hawaii et à l’est de Kiribati), comprend deux groupes d’îles distincts :
le groupe Nord, qui comprend 3 îles habitées : l’île de Nuku Hiva (la plus grande et la plus peuplée des Marquises, et la troisième plus grande île de la Polynésie française, le village principal est Taiohae), et les îles de Ua Pou et de Ua Huka;
le groupe Sud, qui comprend également 3 îles habitées : l’île d'Hiva Oa, de Tahuata et celle de Fatu Hiva.
La subdivision des Tuamotu-Gambier, la plus étendue des cinq, composée en fait de deux archipels :
l’archipel des Tuamotu, aussi appelé Paumotu ou îles Dangereuses, aux 84 îles, récifs et atolls de faible profondeur s’étendant du nord-ouest (près de Kiribati) au centre et à l’est de la Polynésie française. L’archipel, immense et faiblement peuplé, se compose de plusieurs groupes d’atolls (certains presque totalement immergés en faible profondeur) et îlots :
les îles du Roi Georges au nord-ouest des Tuamotu (dont les atolls de Ahe, Manihi, Takaroa, Takapoto et Tikei),
les îles Palliser au sud des précédentes, composées de larges atolls (dont l’atoll de Rangiroa, l’île principale des Tuamotu, le second atoll au monde par sa taille et le plus grand de Polynésie, où est également produit le vin de Tahiti, et les atolls de Fakarava, Makatea, Mataiva, Tikehau, Arutua, Apataki, Kaukura, Toau, Aratika, Kauehi),
au centre des Tuamotu les atolls de Raraka, Faaite, Tahanea, Motutunga, Katiu, Makemo, Marutea Nord, Raroia, Takume, et l’île d’Anaa plus au sud
les îles Raevski, ne comprend que trois îles inhabitées de Hiti, Tepoto Sud et Tuanake),
les îles du Désappointement, au nord-est des Tuamotu (petits atolls de Tepoto Nord, Napuka, et Puka-Puka),
un groupe d’atolls et d’îlots épars au centre des Tuamotu (dont les atolls de Marokau-Ravahere, Hao, Amanu, et l’île de Vahitahi et ses voisines), et plus au nord-est un chapelet d’îles (Fangatau, Fakahina, Tatakoto, Pukarua, Reao),
les îles du Duc de Gloucester, de petite taille et quasiment inhabitées, au Sud-Sud-Ouest des Tuamotu (dont l’île d’Hereheretue), administrées depuis Hao.
un groupe d’îlots et d’atolls au sud-est des Tuamotu appelé Tureia (dont les atolls de Moruroa et Fangataufa sièges des essais nucléaires et toujours terrains militaires, ainsi que les atolls de Marutea Sud et les îles du groupe Actéon), administré depuis les îles Gambier ;
les îles Gambier au sud-est (les plus proches des îles Pitcairn britanniques), dont la plus grande île est Mangareva (qui est le siège de la commune des Gambier), les trois autres grandes îles étant Aukena, Akamaru et Taravai, toutes cernées par le même récif corallien d’où émergent une dizaine d’îlots.


La subdivision des îles Sous-le-Vent, la partie ouest-nord-ouest de l’archipel de la Société, dont les îles les plus connues sont :
Bora-Bora et Maupiti au nord, les plus proches des îles Cook ;
Huahine ;
Raiatea, la plus grande de ces îles, sur laquelle se trouve le chef-lieu (la commune de Uturoa) ;
Taha'a, située dans le même lagon que Raiatea ;
les atolls Motu One, Maupihaa, Manuae et Tupai.
La subdivision des îles du Vent, la partie est-sud-est de l’archipel de la Société, dont les îles les plus connues sont :
Tahiti, la plus grande île et la plus peuplée de toute la Polynésie française, formée par deux volcans reliés par l'isthme de Taravao. Le mont Orohena culmine sur la partie nord-ouest Tahiti Nui, « la grande Tahiti », qui est le siège de la commune de Papeete, chef-lieu des îles du Vent et capitale de la Polynésie française (la partie sud-est de l’île est Tahiti Iti, « la petite Tahiti ») ;
l’île proche de Moorea, aussi appelée « l’île sœur », formée par le volcan du mont Tohiea qui culmine à 1 207 mètres et cernée d’une barrière de corail ;
mais aussi les îlots de Maiao et Mehetia et l'atoll de Tetiaroa.
La subdivision des îles Australes, dans le tiers sud de la Polynésie française, composées en fait de deux sous-archipels :
les îles Tubuaï se formant au sud-ouest (du nom de sa plus grande île Tubuaï et de sa commune chef-lieu est Tubuai comprenant aussi les communes Mataura associée à celles de Taahueia et Mahu, et formant un chapelet s’étendant des îles Maria à l’île Raivavae via les îles de Rimatara et Rurutu), à l’est de la partie principale (australe) des îles Cook ;
les îlots de Bass, dont fait partie l’île de Rapa ou Rapa Iti « petite Rapa » (à ne pas confondre avec l’île de Pâques aussi appelée Rapa Nui « grande Rapa » très isolée et située bien plus loin à l’est vers le Chili) et Marotiri (qui constituent les îles les plus méridionales de toutes celles de la Polynésie française, et les plus isolées).